Sélectionner une page

L’Union Européenne a proposé la semaine dernière d’imposer aux fabricants d’appareils électroniques (téléphones, tablettes, consoles portables, appareils photos, casques audio …) un chargeur universel. L’idée étant de produire moins de chargeurs, et donc de faire profiter une économie aux consommateurs, et moins de déchets.

Un projet de réglementation au niveau européen

On a tous (ou presque) chez nous un tiroir rempli de vieux chargeurs inutilisés, que l’on garde “au cas où”. Un constat que la Commission Européenne a fait depuis plusieurs années, et elle voudrait que ce genre de situations se raréfie. Tout cela dans une vision économique et écologique.

Le projet, qui doit être encore validé par les eurodéputés et les Etats membres, précise l’instauration d’un port de rechargement unique pour tous les équipements électroniques portables, afin de réutiliser le même chargeur pour tous ces équipements. L’objectif est multiple : faire des économies (puisqu’il ne sera plus nécessaire d’avoir un chargeur par équipement), et réduire les déchets. La Commission Européenne prévoit ainsi de passer de 11 000 tonnes de chargeurs jetés par an à 1 000 tonnes à la suite de ce choix.

Un projet de longue date

Ce n’est pas la première fois que l’instance européenne tente d’imposer un chargeur universel. En réalité, ce projet existe depuis 2009, époque où il existait jusqu’à une trentaine de ports différents. Depuis, les industriels ont eu le temps de prévoir ce changement, et il n’existe plus que trois ports majoritaires :

– le microUSB, ancien, et en déclin

– l’USB-C, récent

– le Lightning, port propriétaire d’Apple que l’on retrouve notamment sur les iPhones et iPad

L’UE veut donc imposer l’USB-C, qui a l’avantage d’être réversible et relativement puissant pour des charges rapides. L’harmonisation des ports de chargement permettra alors une interchangeabilité des chargeurs pour tous les équipements électroniques.

Tous les constructeurs favorables à cette demande. Tous ? Non !

Cependant, un adversaire vient semer la zizanie dans les rangs de l’institution européenne : Apple.

En effet, si la plupart des constructeurs de matériel électronique sont favorables à ce changement, la marque à la pomme n’est pas d’accord. Propriétaire de son port de chargement Lightning, la firme californienne souhaite depuis plusieurs années garder son port plutôt que de changer vers l’USB C. Celle-ci indique que cela “étoufferait l’innovation au lieu de l’encourager et nuirait aux consommateurs en Europe et dans le monde”.

Mais malgré ces réticences, Apple a tout de même installé sur ces derniers modèles d’iPad Pro et MacBook des ports USB-C. En revanche, toujours rien du côté des iPhones, où certains spécialistes pensent que le smartphone phare d’Apple proposera à terme un téléphone sans port de recharge, préférant une recharge (et donc une connexion) sans fil pour ses prochains modèles.

Dans tous les cas, cette directive européenne, si elle est acceptée par le Parlement Européen et les Etats membres, pourrait entrer en vigueur dès 2024.

Partager :